vendredi 16 mai 2014

Le Mind Mapping à l'école (PARTIE II): apprendre dans toutes les disciplines

Le Mind Mapping est une nouvelle compétence qui peut être utilisée à l'école dans toutes les disciplines. Découvrez, dans ce volet, les conditions qui permettent à l'enseignant de réussir sa séquence d'apprentissage avec cette technique.Vous avez pu découvrir dans l'article précédent comment le Mind Mapping peut être développé très tôt à l'école et tout au long des études. Mais est-il possible de l'appliquer dans toutes les disciplines scolaires?

En partant du principe qu’il s'agit d’un mode d'expression qui permet de structurer et de représenter ce que nous pensons ou devons apprendre, la réponse est « oui ». Cependant, pour les enseignants qui désirent l'appliquer en classe, cela exige une certaine maîtrise de la technique mais surtout, une démarche intellectuelle profonde et une approche pédagogique adaptée.

Identifier les concepts de base
En effet, aucune discipline scolaire ne devrait être enseignée avec le Mind Mapping sans que l’enseignant ait identifié, au préalable, les concepts simples (pour ne pas dire très simples) qui seront abordés lors de la séquence didactique. Déjà assimilées ou non par l'élève, ces notions fondamentales qui seront évoquées par des mots-clés et des symboles sur la Mind Map sont à la base de la compréhension générale. Elles permettent aussi d'évaluer aisément l'exactitude des représentations mentales que se font les élèves et d'adapter l'accompagnement de chacun en conséquence. Dans une société submergée par l'information, l'élève a besoin d'être confronté à l'essentiel. C'est celui qui enseigne qui doit faire l'effort intellectuel pour s'assurer que c'est le cas.
        Structurer l'information

L'enseignant doit ensuite être capable d’imaginer une structure (du latin « struere » signifiant « assembler ») qui permettra à l'élève de tisser des liens cohérents entre ce qu'il connait déjà et ce qu’il doit apprendre. Cette étape, trop souvent négligée dans l’enseignement moderne, est fondamentale pour ériger, étendre ou corriger les « arbres » de connaissance en mémoire, gage d'une compréhension à plus long terme. Même si une Mind Map est, par définition, un schéma structuré, c'est avant tout son contenu et la façon dont il est traité et assemblé qui détermine son efficacité.

Enfin, au-delà de la structure, l'enseignant doit aussi s'assurer que les Mind Maps respectent quelques règles de construction élémentaires. Quand elle est banalisée sous la forme d'un diagramme arborescent rudimentaire, monochrome, discontinu, rectiligne, la Mind Map ne peut apporter la plus-value attendue. Elle n'est réellement efficace pour apprendre que si elle permet de mieux exploiter la mémoire, tant pour l'enregistrement des informations que pour le rappel. Ce livret, rédigé par l’Université de Namur (Département Education et Technologie), explique que mémoriser est une compétence de base (transversale). Sans elle, il n'y a pas d'apprentissage possible. Cela s'applique aussi aux Mind Maps. Dessiner des branches courbes et colorées, écrire sur les branches pour permettre d'autres connexions aux extrémités, exploiter habillement l'espace de travail, illustrer de manière cohérente les idées sont autant de règles qui facilitent la mémorisation des savoirs (et des savoir-faire) et augmentent les chances de les mobiliser correctement le moment voulu.

D'un point de vue pédagogique, il faut tenir compte de l'hétérogénéité de la classe, des besoins de l'élève, de ses difficultés, de ce qu'il sait déjà ou doit retenir, du temps disponible, du support de travail (sur papier ou numérique). Et pour réussir une séquence de Mind Mapping, il faut penser l'entièreté du déroulé à l'avance. L'objectif final, davantage lié aux compétences à développer et moins à la discipline scolaire employée, doit être très clairement identifié. C'est la condition pour pouvoir mettre en place la meilleure stratégie qui permettra d'atteindre cet objectif (plus de détails dans le prochain article).

Mettre en situation
Pour mettre les élèves en situation, l'enseignant veillera d'abord à créer des conditions affectives et cognitives propices à l'activité (préparation du matériel, mise en confiance avec le rappel des règles, encouragements, curiosité, défi, plaisir des productions précédentes, ...). Il mènera ensuite concurremment des activités d'expérimentation (faire découvrir, aider, faciliter, informer, permettre les erreurs, ...) et des activités d'objectivation (verbaliser, dégager l'essentiel, susciter les échanges, formaliser les concepts, structurer la connaissance, ...). C'est au cours de ces deux types d'activités que l'élève construit sa Mind Map, une représentation personnelle de ce qu'il a compris. Pour compléter, l'idéal est d'organiser plusieurs séances de réinvestissement au cours desquelles l'élève apprend à utiliser le référentiel qu'il a créé. Le but est de le rendre, à terme, autonome tant au niveau de la création des Mind Maps que de leur utilisation pour exécuter d'autres tâches.

Dans ces conditions et en faisant preuve d'un peu de créativité, il est possible d'adapter le Mind Mapping à toutes les disciplines scolaires. Désormais, cela ne fait plus aucun doute car les nombreux ateliers menés par Philippe Packu et l'asbl « Dessine-moi une idée » dans les écoles francophones de Belgique ont permis à des centaines d'élèves de réaliser des Mind Maps sur tous les sujets. L'association a développé, en collaboration avec les enseignants, plusieurs dizaines de séquences pédagogiques pour le français (grammaire, orthographe, poésie, conjugaison, ...), les mathématiques (grandeurs, algèbre, géométrie, ...), les sciences (chimie, biologie, physique, ...), l'histoire et la géographie et dans des disciplines plus spécifiques comme la gestion de projet ou la résolution de problèmes (enseignement supérieur).

Le mind mapping pour apprendre toutes les disciplines

Forte de cette expérience à tous les niveaux et dans tous les cycles de l'enseignement, l'asbl « Dessine-moi une idée » est devenue le partenaire idéal pour accompagner les équipes éducatives dans la pratique du Mind Mapping à l'école. Si vous êtes chef d'un établissement scolaire (ordinaire ou spécialisé), membre d'un pouvoir organisateur ou d'un PMS, enseignant, logopède, ... n'hésitez pas à prendre contact avec l'asbl pour envisager une collaboration autour d'un projet pédagogique ou simplement essayer un atelier dans une de vos classes. Si vous êtes parents, parlez-en autour de vous, à l'école, dans l'association des parents et peut-être que votre enfant reviendra un jour à la maison avec une Mind Map réalisée en classe.

mercredi 7 mai 2014

Le Mind Mapping à l'école (PARTIE I): apprendre à tout âge

Le Mind Mapping est une nouvelle compétence qui peut être enseignée à l'école, dès le plus jeune âge. Dès que l'élève maîtrise l'outil et la technique, il devient plus actif et plus autonome lors des séquences d'apprentissage. Il comprend et mémorise mieux les concepts.
Quelles sont les aptitudes fondamentales qui permettent d’apprendre à l’école comme dans la vie? En fait, dès le plus jeune âge et pendant toute la scolarité, nous apprenons à écouter, à parler, à lire, à écrire et à calculer. C’est à l'aide du langage, au sens large, et d'autres compétences de base que nous pouvons accéder aux autres disciplines comme l’histoire, la géographie, les sciences ou les mathématiques. C'est à l'aide de ces compétences que nous développons notre personne, nos savoirs et savoir-faire.

Mais il existe un autre moyen d’expression, bien différent et pourtant tout aussi pertinent qui permet d’apprendre à tout âge : le Mind Mapping. Les compétences de bases qui nous permettent de recueillir l’information, de la mémoriser, de la traiter et de la communiquer n’ont pas vraiment changé depuis des siècles. Il est donc fort peu probable que l’on accepte aisément de considérer le Mind Mapping au même titre que la lecture ou le calcul. Pourtant, dans le second volet du dossier, vous pouvez découvrir comment la technique s'adapte à toutes les compétences disciplinaires du programme scolaire (le Mind Mapping à l'école - PARTIE II: apprendre dans toutes les disciplines).

Représenter ce que nous pensons sous une forme simple et structurée, avec quelques mots, quelques dessins, des liens et des couleurs, c’est possible et cela peut devenir très vite un moyen supplémentaire pour apprendre davantage, différemment. Cette nouvelle compétence permet de mieux exploiter notre mémoire et donc d’améliorer notre fonctionnement cognitif en général (imaginer, représenter, classifier, comparer, évaluer, ...). Dès la maternelle, en passant par l’école primaire jusqu’aux études secondaires et supérieures, le Mind Mapping accompagnera l’apprenant dans ses démarches intellectuelles, en fonction des besoins et du contexte. Même dans sa vie quotidienne ou professionnelle, maîtriser cet outil sera un avantage non négligeable pour penser et agir efficacement.
Mind Mapping à tout âge
Ce constat est basé sur des expériences concrètes menées par Philippe Packu et l’asbl « Dessine-moi une idée » depuis 2013 dans les écoles francophones de Belgique. Les nombreuses Mind Maps réalisées en classe par les élèves de tous les cycles renforcent l’idée qu’il est possible d’introduire très tôt et graduellement, un nouveau mode d’expression au service de l’apprentissage.


Mind Mapping à l'école maternelle
A l’école maternelle, les élèves ne dessinent pas vraiment des Mind Maps mais ils sont déjà capables d’assimiler ce nouvel état d'esprit et les quelques règles élémentaires du Mind Mapping. Ils peuvent ainsi comprendre, à l’aide d’une comptine par exemple, le principe du schéma radial (partir du centre et diverger tout autour). Ils peuvent cheminer le long des branches et des sous-branches en les identifiant par des couleurs et des formes spécifiques. Ils peuvent réaliser des associations logiques entre l’idée centrale, les idées principales et les idées secondaires à l’aide de collages. Lorsqu'elle est bien pensée et menée, cette activité convient à tout type d'apprenant car elle fait appel aux différents canaux de perceptions (visuel, auditif et kinesthésique). La production finale (Mind Map), quant à elle, est essentiellement un support visuel.  


Mind Mapping à l'école primaire
A l’école primaire, les élèves vont progressivement construire eux-mêmes les Mind Maps. En fonction de leur maturité et des autres compétences déjà acquises (écriture, gestion de l’espace, liens logiques, ...), ils complètent et illustrent d’abord des schémas prédéfinis mais deviennent très rapidement capables de produire des Mind Maps seul. Ils découvrent également comment fonctionne la mémoire et pourquoi le Mind Mapping les aide à mieux raisonner et enregistrer l’information. Ils apprennent et appliquent quelques règles comme écrire des mots-clés sur les branches, connecter les nouvelles branches aux extrémités des précédentes, ajouter des pictogrammes pertinents. A ce niveau, l’élève apprend selon une structure et une séquence imaginée par l’enseignant qui vise un objectif pédagogique précis. Il peut cependant s’exprimer avec un certain degré de liberté et selon ses affinités.


Mind Mapping à l'école secondaire
Dans l’enseignement secondaire, les élèves doivent surtout développer une méthode de travail et acquérir une certaine autonomie pour étudier. Ceux qui ont la chance de maitriser le Mind Mapping peuvent s’en servir immédiatement pour créer des synthèses et réviser efficacement. Pour les autres, il est possible d’imaginer le même type d’atelier que dans les classes des écoles primaires et ainsi rapidement offrir un nouvel outil pour apprendre. A ce niveau, la principale difficulté de l’élève réside dans sa capacité à structurer l’information, à distinguer ce qui est important des détails et à organiser le tout intelligemment. En effet, le contenu pédagogique est livré en classe sous différentes formes, à différents moments, sans être nécessairement structuré ou lié. Il s’agit de longs textes provenant de manuels scolaires, des informations recueillies sur internet, des vidéos ou simplement le discours du professeur. Sans une organisation élémentaire et claire des concepts abordés dans ces contenus, la compréhension et la mémorisation sont souvent difficiles. En apprenant le Mind Mapping et en s’exerçant à restructurer la connaissance sous la forme de Mind Maps, les élèves du secondaire découvrent et exploitent un outil qui les aide à étudier seul avec méthode.


Mind Mapping à l'école supérieure
Dans l’enseignement supérieur, le Mind Mapping sert essentiellement à apporter aux étudiants un outil supplémentaire pour mieux réfléchir et agir. Face aux nombreux défis qui se présenteront à eux dans leur carrière professionnelle, tous ne seront pas capables de surmonter les difficultés ou s’adapter aux situations inédites. Ceux qui y parviendront seront ceux qui exploiteront mieux leur potentiel (mental et physique) et qui utiliseront habilement les outils acquis au cours de leur cursus. Les étudiants des hautes écoles ou des universités qui apprennent à élaborer des Mind Maps dans le but de soutenir une démarche intellectuelle très précise (structurer, analyser, planifier, solutionner, décider, présenter, ...) bénéficient, à terme, d’un atout considérable pour se démarquer ou économiser un temps précieux dans l’exercice de leur métier.


Le Mind Mapping est donc bien une nouvelle compétence à acquérir par les élèves. Le projet de l’asbl « Dessine-moi une idée » vise à accompagner les établissements scolaires et les équipes éducatives qui souhaitent offrir cet outil supplémentaire à leurs élèves pour faciliter les apprentissages. Cette aptitude à structurer et à représenter la connaissance de manière innovante doit être enseignée correctement, étape par étape, à l’aide d’une démarche cohérente et adaptée au niveau des élèves.

Les nombreux ateliers déjà réalisés dans les écoles et les nombreuses collaborations avec les enseignants de tous les degrés et tous les cycles ont permis à l’association d’acquérir une expertise unique dans le domaine. Si vous êtes chef d’un établissement scolaire, membre d’un pouvoir organisateur ou enseignant, n’hésitez pas à prendre contact avec l’asbl pour envisager une collaboration autour d’un projet pédagogique ou simplement essayer un atelier dans une de vos classes. Si vous êtes parents, parlez-en autour de vous, à l’école, dans l’association des parents et peut-être que votre enfant reviendra un jour à la maison avec une Mind Map réalisée en classe.



vendredi 28 juin 2013

8 exemples qui montrent combien le sport belge se porte bien

Les informations sportives agrégées et présentées sous la forme d'une mind map peuvent véhiculer un autre message. Au delà de la structure de l'information, le mind mapping est un formidable outil de communication et d'échange social. La Belgique est un petit pays d'Europe. Elle a été extraordinairement représentée dans le monde entier durant le mois de juin 2013, grâce à ses sportifs et leurs récentes performances. Le sport belge se porte bien, en particulier ces dernières semaines. Considéré isolément, chaque résultat nous a bien sûr réjoui, mais c'est encore plus impressionnant lorsqu'ils sont présentés ensemble.

Une mind map créative pour illustrer les performances de nos sportifs belges en juin 2013
J'ai créé cette nouvelle carte mentale pour présenter l'information d'une manière différente et exprimer à quel point je suis fier d'être belge. Cette mind map créative montre aussi qu'en traitant et en organisant l'information de manière originale, il est possible de créer un nouveau message et provoquer de nouvelles sensations. Au-delà de la structure de l'information, le mind mapping est aussi un formidable vecteur d'émotion et d'échange social.

Du football au volley-ball, dans l'eau ou sur l'herbe, avec des balles ou des voitures, tous ces champions (et d'autres) ont brillé en ce mois de juin. Voici leurs exploits et quelques liens vers le monde où ils excellent:

Rugby à 7 - 2013 European Championship Division A
23/06/2013 - La Belgique intègre l'élite du rugby à 7 européen
 (lire la suite ...)
23/06/2013 - La Belgique remporte l’Euro de division A de rugby à 7 et rejoint l’élite européenne (lire la suite ...)
L'équipe belge de rugby à 7 sur Facebook
Fédération Belge de Rugby

Volleyball - 2013 CEV Volleyball Féminin - European League
23/06/2013 - La Belgique a signé une 6e victoire d'affilée en battant Israël 3-0 dans son 3e match et dernier match de la 2e phase de l'European League de volley, dimanche à Subotica en Serbie. Déjà victorieuses de la 1e phase le week-end dernier à Louvain, les Yellow Tigers trônent invaincues en tête du groupe B (http://sport.be.msn.com/...).
Tous les résultats

Sport Moteur - Rallye WRC
02/06/2013 - Première victoire pour Latvala chez VW, 2ème podium pour Neuville en WRC (lire la suite ...).
22/06/2013 - Neuville superbe dauphin d'Ogier en Sardaigne (lire la suite ...).

Sport Moteur - 24 heures du Mans
23/06/2013 - Belges au Mans: Baguette 7e et vainqueur en LMP2 (lire la suite ...).

23/06/2013 - Paroles des vainqueurs des 24 heures du Mans en LMP2 (lire la suite ...).

Football - FIFA World Cup
07/06/2013 - La Belgique gagne, la Croatie perd: le Brésil se rapproche (lire la suite ...).
Group A: Classement et résultats

Tennis - Wimbledon ATP Tour
25/06/2013 - Élimination de Nadal à Wimbledon: «Une grande victoire» pour Darcis (lire la suite ...).

Judo - World Cup San Salvador 2013
23/06/2013 - Coupe du monde de judo: Benjamin Harmegnies décroche l’or (lire la suite ...)
23/06/2013 - Van Tichelt décroche l’or à San Salvador, Rosseneu l’argent (lire la suite ...)

Hokey - FIH World League 2013 - Rotterdam
24/06/2013 - Les Red Lions remportent la World League de hockey face à l'Australie (lire la suite ...).
Tous les résultats
Kayak - ICF Wildwater World Championship - Solkan 2013
15/06/2013 - Maxime Richard est champion du monde ! (lire la suite...).

Vivez les news sous un format innovant!
Vivez les news sous un format créatif!
Avec le mind mapping, c'est différent!

mercredi 19 juin 2013

Et si je n'aime pas la couleur!

Utiliser la couleur dans les cartes mentales est souvent conseillé mais pour certains d'entre vous, ce n'est peut-être pas important ou même dérangeant. D'ailleurs, avons nous toujours une pochette de crayons de couleur avec nous? Laissez-moi vous montrer comment créer des branches mémorables pour vos mind maps, à la main ou avec iMindMap et même en noir et blanc.Il n'est pas rare de rencontrer des personnes qui avouent ne pas être intéressées par l'usage des couleurs pour la rédaction de documents. Pas plus tard que la semaine dernière, une institutrice m'interpelle pour me signaler qu'un de ses élèves souhaite dessiner sa carte mentale uniquement en noir. Elle essaie néanmoins de le convaincre d'utiliser des couleurs, lui rappelant les bénéfices pour la mémorisation, mais en vain.

A mon avis, la meilleure chose à faire dans ce cas-là est de suivre l'envie de l'enfant. Mais alors, sa carte sera-t-elle aussi efficace que celles dessinées par le reste de la classe? Tout dépend, bien sûr, de ce qu'il apportera comme éléments distinctifs pour illustrer le contenu et se l'approprier, facilitant ainsi le stockage et la restitution de l’information.

Sur un plan pratique, nous sommes parfois amenés à réaliser des cartes mentales avec une seule couleur, celle de notre unique crayon ou stylo alors à notre disposition. Si comme l'institutrice, vous faites face à une situation où la couleur n'est pas nécessaire ou si, comme moi, il vous arrive de réaliser des cartes mentales monochromes que vous aimeriez moins monotones, je vous invite à découvrir comment illustrer vos branches pour obtenir des cartes mentales percutantes, même en noir et blanc.

Pour être mémorable, une carte mentale ne doit pas être nécessairement une œuvre artistique mais elle doit contenir des éléments personnels remarquables qui traduisent une certaine affinité avec le sujet, exprimant certaines émotions et marquant l'esprit longtemps. En fait, celui qui réalise une carte peut mettre en évidence les informations en ajoutant des dessins, en exagérant la taille ou le style des mots ou encore en utilisant les couleurs. Ces dernières sont souvent utilisées pour distinguer les branches l'une des autres. Mais avec une seule couleur, que faire? C'est simple, faites fonctionner votre imagination et illustrer chacune des branches principales (et secondaires) afin de la rendre unique et ainsi aider votre cerveau à associer et à enregistrer de manière plus ferme le contenu associé. En panne d'inspiration? Voici quelques exemples de styles pour vos branches que j'ai imaginés ou déjà utilisés. Les possibilités sont évidemment infinies et sont généralement en relation avec le contexte. Mon objectif, une fois encore, est de vous montrer la voie. A vous de faire le reste.

Idées de branches créatives pour vos cartes mentales
J'ai également pensé à ceux qui souhaitent ou préfèrent réaliser les mind maps à l'aide d'un logiciel. En voyant mes notes manuscrites, auriez-vous imaginé qu'il soit possible d'appliquer ces mêmes styles avec un logiciel de mind mapping? Et bien avec un peu de créativité et le logiciel iMindMap, c'est tout à fait faisable. En voici la preuve avec cette compilation de branches originales et créatives que vous pourrez utiliser dans vos réalisations personnelles. Même si vous n'utilisez pas la couleur, elles marqueront suffisamment votre esprit, si pas plus, pour une meilleure mémorisation et une plus grande satisfaction.

Vous pouvez télécharger le fichier au format iMindMap sur la plateforme Biggerplate.

Branches créatives avec iMindMap, le logiciel de Mind Mapping
Si vous avez des besoins particuliers, un commentaire à apporter ou d'autres idées de branches déjà utilisées ou non que vous souhaitez partager, n'hésitez pas à me laisser un message. Tous vos témoignages, particulièrement dans le milieu éducatif, seront particulièrement appréciés.

Soyez créatif,
Soyez ouvert d'esprit,
Soyez vous-même ...

jeudi 28 mars 2013

Carte mentale et monde réel. Où est la frontière?

Découvrez une carte unique et originale, remplie d'émotions et d'histoires, réalisée avec des objets réels pour vous raconter la conférence Biggerplate Unplugged à ParisClick here to view the English version of the post
Après plusieurs mois d'inactivité sur le blog pour me consacrer à la création d’une association, je profite d’une belle expérience, à savoir ma participation en tant qu'expert à la conférence « Biggerplate Unplugged Paris », pour vous écrire de nouveau.

Il y a une dizaine de mois, Jean-Pascal COTE (emapsfree.fr), avec qui je dialogue régulièrement au sujet des cartes mentales, m'avait informé de la future tenue, en France, d'un évènement concernant le mind mapping et qu'il comptait sur ma présence.

C'est ainsi que l’équipe de Biggerplate emmenée par Liam HUGHES et divers collaborateurs français mobilisés autour de Frédéric VEVE ont réuni en ce 21 mars 2013, jour du printemps, près de septante personnes au « Laboratoire de l’édition » pour une après-midi entièrement consacrée au mind mapping. Parmi eux, des utilisateurs de logiciels, des développeurs, des éditeurs, des blogueurs ainsi que des formateurs venus dialoguer avec les professionnels et explorer les nouvelles tendances en ce domaine.

Invité en tant qu'expert à répondre aux questions des participants, j’ai pu officiellement et publiquement annoncer la création de l'association à but non lucratif « Dessine-moi une idée asbl», en exposer l’objectif, informer du soutien de Tony BUZAN et de l'équipe ThinkBuzan et évoquer les raisons qui m’ont poussé à lancer ce projet socio-éducatif. Je consacrerai un billet à cette association tout prochainement.

La journée fut mémorable, teintée de souvenirs divers que j’ai souhaité immortaliser à l'aide d'une mind map originale. Cette fois, ni papiers ni logiciel (ou presque) mais des objets réels, placés à même le sol, remémorant l’évènement.

Biggerplate Unplugged Paris - Mind map avec des objets réels
Version haute résolution disponible ici
Je démontre ici que la mind map est bien plus qu'un schéma radial hiérarchique, il s'agit d’un véritable état d'esprit. Mon plaisir est de construire et de communiquer avec cet outil. Il m'aide à partager mes émotions et en susciter d’autres dans l’audience. Qu'en pensez-vous?

Comme je le dis souvent, l’important dans le mind mapping, ce n'est pas le document final mais le cheminement. Imaginez-vous à ma place en train de rassembler les différents objets qui évoquent ou ont fait de cette conférence, un souvenir agréable. Laissez-moi vous emmener et parcourons ensemble cette journée.

Lorsque j'installe cette très jolie chemise de « Woo4men », encore froissée, cela me rappelle toute son histoire avec son créateur et les nombreux moments de rigolades qu'elle a provoqués tout au long de la journée. Celle de mon ami Matthieu COTTARD était presqu'aussi belle.

Ensuite, quand je dépose ces billets de train et de métro, je me souviens du stress permanent de rater un départ. Mais au final, le parcours était bien préparé et les horaires bien agencés. J'ai terminé mon itinéraire à pied, sous le soleil, dans les charmantes rues du 5ème arrondissement.

En réalisant cette maquette de la salle de conférence, je me rappelle bien sûr de l'endroit, parfaitement aménagé pour la circonstance, mais aussi de la présentation du « Labo de l’édition », un lieu neutre et ouvert dédié aux professionnels de l'édition, incluant un espace de co-working, ayant pour objectif de soutenir les jeunes structures innovantes.

Lorsque je dépose mes notes, je repense aux différentes réunions avec Frédéric et Jean-Pascal pour la préparation de nos interventions. Je me revois en train de réaliser la carte mentale dans le train Thalys et un petit garçon qui me regardait avec envie. Je lui dit : « Tiens mon petit, une feuille et quelques marqueurs pour que toi aussi tu puisses exprimer ta créativité ». La maman était heureuse et les contrôleurs se moquaient de nos dessins respectifs qui n'avaient pas beaucoup de sens à leurs yeux. Je repense aussi à ma présentation de l'association « Dessine-moi une idée asbl » et mon ambition d'aider les enfants à mieux apprendre grâce au mind mapping à l'école. Je n'ai d’ailleurs pas pu cacher mon émotion.

En ajoutant la farde de Biggerplate, je repense à Liam, à sa bonne humeur et à son intervention dans un français impeccable, à son frère qui adorait ma chemise, aux nombreuses photos qu'il a prises et qui nous permettent de revivre l’ambiance de la journée, et bien évidemment à sa plateforme de partage de mind maps unique en son genre. Je le félicite pour sa capacité à fédérer de cette manière les acteurs du domaine.

Lorsque je relis le programme, je ne peux m'empêcher de revoir Frédéric VÈVE (communiquons) sur sa chaise officiant en quelque sorte de Monsieur « Loyal ». Son rôle a été prépondérant dans le succès de l'évènement; à la fois animateur, facilitateur mais aussi régulateur, il a réussi à tenir parfaitement un planning que je croyais utopiste tout en assurant une continuité dans les débats. C'est un grand professionnel de la communication.

Avec les photos des intervenants (trois sessions prévues), je me souviens des mind maps qu'ils nous ont présentées, les questions qu’elles ont suscitées et tous les autres témoignages qui sont venus enrichir les discussions. Patrick NEVEU (Signos) nous a expliqué les difficultés rencontrées pour vulgariser l’usage du mind mapping dans les entreprises. Il nous a éclairé sur les démarches qui, avec l'expérience, semblent mieux fonctionner avec ses clients. Jean-Pascal COTE nous a présenté une ébauche d’un modèle de maturité du mind mapping pour un usage individuel et collectif. Il a le mérite de lancer le débat autour des problèmes de communication et de compétence entre les acteurs du domaine. Enfin, Jérôme DARD & Lionel MASSON (CARTES sur TABLES) ont introduit avec bonne humeur et réalisme, la session consacrée aux éditeurs de logiciel. MindJet, MindMeister et Matchware, autant de solutions et d’avancées technologiques avec des marchés et des visions du mind mapping bien différentes et parfois même bien arrêtées. iMindMap n'était pas représenté mais Chris Griffiths et son équipe étaient présents lors de l'édition anglo-saxonne.

En parcourant les cartes de visites récoltées auprès de mes pairs, je repense à tous ces gens que j'ai enfin rencontrés en personne alors que nous échangions déjà nos points de vue sur les médias sociaux. Je me souviens des personnes comme Julie CUMMINGS-DEBROT qui m'ont encouragé pour l’association, des personnes telles que Sébastien MARTINEZ qui suivent mon évolution par l'intermédiaire du blog et des professionnels comme Denys LEVASSORT (mind-mapping-decision) qui souhaitent collaborer avec moi à l'avenir. Je n'oublierai pas la rencontre avec Pascal BERNARDON (www.human-connect.com) qui plaide pour une collaboration plus formelle tout au long de l'année et celle avec mes collègues belges Marco BERTOLINI (Formation 3.0) et Fabienne DE BROECK (Optimind) qui avaient fait le déplacement.

Et « last but not least », nous nous sommes tous retrouvés autour d’un verre dans cette très belle brasserie de la place Contrescarpe, qui porte le même nom. Un dernier moment de partage dans la bonne humeur, avant de reprendre le train de nuit.



Vous comprendrez ainsi combien une carte mentale, quelle qu'elle soit, peut exprimer bien plus qu'une information structurée. Celle-ci raconte une histoire et grave à tout jamais le souvenir de mon passage à Paris.

Gardez l'esprit ouvert.
Soyez créatif.
A bientôt.