jeudi 26 janvier 2012

Eduquer les enfants avec une carte mentale (Mind Map)

Croyez-le ou non, nous utilisons une Mind Map pour faire respecter quelques règles à la maison, diminuant le stress pour chacun des membres de la famille. Cet article vous explique concrètement comment réaliser une carte mentale servant de support à la mise en place d'un schéma de collaboration efficace et d'une responsabilisation des enfants face aux règles d'obéissance élémentaires. Croyez-le ou non, nous utilisons une carte mentale pour motiver nos enfants à respecter certaines règles à la maison. Cela diminue notre stress et réduit la frustration de nos enfants. Cet article vous expliquera, comment, en pratique, une carte mentale - en anglais « Mind Map » - peut être utilisée pour aider les enfants à obéir à leurs parents. Elle permet de créer un schéma collaboratif dans une atmosphère positive et respectueuse.

Le problème dans son ensemble

Nous avons deux garçons. Le plus jeune a 5 ans. Le second est âgé de 8 ans. Comme beaucoup d'autres enfants de cet âge, la préoccupation principale à leurs yeux est de s’amuser. Ils aiment jouer seul ou ensemble, avec des ballons, des jeux de société, des consoles de jeux ou regarder la télévision. Mais bien sûr, comme tout autre enfant, ils ont aussi des difficultés à garder leur chambre en ordre et, faire les devoirs, n’est pas une priorité. Leur participation aux tâches ménagères est assez limitée sauf quand ils y sont obligés.

Mon épouse et moi avons essayé pendant longtemps de les sensibiliser afin de leur faire comprendre que certains comportements n'étaient pas appropriés. Les jouets qui traînaient partout dans la maison, les chaussures et les manteaux qui étaient déposés n’importe où et les vêtements sales qui s’accumulaient dans les coins, occasionnaient les principaux désagréments. De plus, les tâches quotidiennes, telles que dresser ou débarrasser la table, étaient adroitement évitées. Bien que nous ayons tenté de les raisonner à plusieurs reprises sur l’importance de ces problèmes, les enfants oubliaient vite, volontairement ou non, et ils préféraient aller jouer.


Stress et frustration

Devinez ce qu’il se passait alors à la maison… En tant que parents, nous souhaitions faire respecter certaines règles. Nos jeunes garçons, eux, voulaient se divertir. Par conséquent, à chaque fois qu'ils partaient s’amuser sans tenir leurs bonnes résolutions, nous mettions fin rapidement à leur séance de jeu.

A ce moment-là, la façon la plus directe pour obtenir le respect des règles était d’appliquer une forme de chantage. Ils ne pouvaient poursuivre leur activité tant qu’ils n’avaient pas rangé. Lorsque nous avions de la chance, ils effectuaient tout ce qui était supposé être fait. Mais souvent, après une rapide vérification, nous découvrions qu’ils n’avaient exécuté que partiellement leurs tâches, afin de revenir jouer au plus vite. Le problème se posait alors à nouveau.

Cette situation devenait extrêmement difficile pour les deux parties. En effet, cela exigeait beaucoup d'énergie pour vérifier chaque fois si tout était en ordre. C’était particulièrement irritant d’interrompre deux garçons en plein milieu de leur séance de jeu. Ils réagissaient automatiquement dans la négative, ils trouvaient notre intervention injuste, imméritée ou inappropriée (surtout s’ils avaient reçu l’autorisation de jouer quelques instants plus tôt).

Bien qu’au final nous obtenions ce que nous désirions, cela instaurait habituellement une mauvaise ambiance, souvent accompagnée de cris et de pleurs. Pire, nous nous sentions en quelque sorte coupables, car nous empêchions nos enfants de jouer, en essayant de rester cohérents vis-à-vis des règles que nous nous étions fixées.

Le défi

Sans être de grands philosophes, ma femme et moi sommes plutôt d’accord avec l’adage qui dit :
«A force de toujours procéder de la même façon, on obtient systématiquement les mêmes résultats». 
Pour dépenser moins d'énergie, être moins irrités et générer moins de frustrations, nous devions donc être créatifs et changer notre approche. La situation idéale et ultime que nous recherchions était une sorte de rituel que les garçons exécuteraient naturellement avant de pouvoir s'amuser. Nous voulions faire prendre conscience à nos enfants de leur capacité à pouvoir influencer une situation si celle-ci ne leur convenait pas. Nous souhaitions leur laisser le choix de prendre eux-mêmes les bonnes décisions.

Afin d'obtenir un engagement solide avec nos fils, la solution se devait d’être attrayante, pratique, simple, efficace et reproductible. J'ai proposé d’articuler la solution autour d’une carte mentale (ou carte heuristique) qui serait comprise et acceptée par tout le monde à la maison.

La technique du « Mind Maping » n’est pas totalement inconnue sous notre toit. En effet, je fais beaucoup de recherches sur le sujet depuis que je suis instructeur agréé ThinkBuzan. Mais ne vous inquiétez pas, les enfants sont ouverts aux propositions innovantes et créatives. Ils trouvent le résultat plutôt « cool ». Une carte mentale agréable, colorée et suffisamment expliquée est généralement bien accueillie par la jeune génération.

Définition des règles


Vous débutez une carte mentale en plaçant au centre de votre page l’idée principale, généralement illustrée par une photo, un dessin, un logo, etc. Dans le cas présent, le centre représente un échantillon des activités de jeu. J'ai rassemblé quelques illustrations des plus représentatives, mais par extension, le centre de la carte les représente toutes. J'ai aussi ajouté un émoticône montrant la dimension positive de la cible à atteindre. L’objectif a ensuite été présenté aux garçons comme étant le leur et non celui de leurs parents. Il représente le fruit de leur effort, le retour de leurs investissements.

Vous développez ensuite la Mind Map en y ajoutant des branches. Elles rayonnent à partir du thème central de votre carte. Chacune d’entre-elles représente le premier niveau des sujets à traiter. Après une brève analyse avec mon épouse, nous avons décidé de concentrer nos efforts sur les domaines suivants:

l CHAUSSURES l VÊTEMENTS l JOUETS l TABLE l ÉCOLE

Pour chaque catégorie, la Mind Map doit en quelque sorte expliquer ce qui est problématique. Mais plus important encore, la carte doit expliquer aux utilisateurs quelles sont les règles à respecter pour pallier aux problèmes et ainsi obtenir la récompense attendue.

Selon l’adage qui dit :
«Une image vaut mille mots» (Confucius),
la carte mentale devient plus simple et plus attrayante si elle est bien illustrée. J'ai imaginé pour chacune des règles, des images explicatives que j’ai placées sur les sous-branches. Voici quelques exemples de ce que contient la carte mentale terminée:
  • Les chaussures ne doivent pas obstruer le passage : toujours les replacer dans des lieux qui leur sont réservés. 
  • Les manteaux doivent être faciles à trouver : toujours les suspendre au même endroit; 
  • Les jeux, jouets, gadgets, ... ne sont pas abandonnés n’importe où : toujours les remettre à leur place. 
  • Le dîner est préparé pour tous : tout le monde aide pour dresser et débarrasser la table. Les devoirs sont obligatoires, aucun moyen d'y échapper.

J'ai utilisé le logiciel iMindMap de ThinkBuzan pour dessiner la Mind Map. Une fois terminé, j'ai présenté le résultat (le mode présentation du logiciel est parfaitement adapté pour ce cas) et je l'ai validé auprès de tous les acteurs. J'ai demandé à chacun de mes fils de relire l’ensemble et d’expliquer ce qu’ils avaient compris. Ce jour-là, une nouvelle règle était née à la maison: « Si vous voulez jouer, vous faites d’abord votre Mind Map ». Cette approche proactive a l’avantage d’obtenir un accord dès le départ. Cela ne s’apparente donc plus à du chantage, mais cela devient un code de conduite. Les enfants peuvent encore le transgresser, mais ils savent qu’en ne réalisant pas les tâches de leur carte, il n’est pas question de s’amuser.

Une solution fonctionnelle

La nouvelle règle ne devait pas rester sur l'ordinateur ou dans la tête, j'ai donc dû la matérialiser. J'ai décidé de l'imprimer et de la distribuer à mes enfants. Sachant qu’une feuille de papier allait rapidement s’abîmer à l'usage, je l'ai plastifiée. Puis, j'ai cherché un endroit pour l’accrocher mais je n’ai pas vraiment trouvé de place idéale. Il manquait quelque chose pour rendre le support disponible pour tout le monde, n'importe où, à tout moment. Alors, j'ai créé des cartes personnelles, pas plus grandes qu'une carte de crédit, que j’ai également plastifiées. Il n'y a pas de bon endroit pour les afficher ou les ranger et elles restent généralement là où elles ont été utilisées pour la dernière fois. C’est aussi bien ainsi.
Dans la pratique, comment ça marche? C'est facile, quand nos fils demandent s’ils peuvent jouer, nous leur rappelons que la condition initiale est de s’assurer que les règles de la Mind Map sont respectées. S’ils commencent à jouer sans le signaler, nous les arrêtons un court instant pour vérifier si la Mind Map est en ordre. Sans crier, sans expliquer ou justifier notre intervention, nous rappelons simplement les engagements pris. Sans aucun effort, stress ou perte d’énergie, nous appliquons une règle simple et connue de tous. Notre interruption est légitime et rarement contestée. Les enfants connaissent les conséquences en cas de non respect de l'accord. La situation s'améliore de jour en jour. En effet maintenant, nos enfants prennent moins souvent le risque de jouer sans examiner au préalable la Mind Map. Nous devons moins vérifier dans les détails l’exécution des tâches. Encore plus intéressant, les garçons commencent à comprendre que la carte devient inutile en acquérant certains réflexes tout au long de la journée. Ils changent leurs habitudes petit à petit, pour le plus grand plaisir de leurs parents.

Pourquoi est-ce efficace?

Je ne suis pas psychologue donc je ne peux pas vraiment expliquer les réels mécanismes qui rendent cette solution si efficace. Ce que je peux expliquer, c’est pourquoi la carte mentale est particulièrement appropriée dans cette situation et pourquoi le support est adéquat pour résoudre un tel problème.

Clarté: la carte heuristique présente un objectif évident, avec une grande image centrale intégrant les éléments principaux de ce qui est visé. Les règles sont très claires et mémorisées au travers des différentes branches, ponctuées d’illustrations explicatives.

Divertissement: la carte s’illumine de couleurs, de courbes et de dessins amusants. Une carte mentale captivante avec quelques mots clés n’est pas ennuyeuse et les enfants aiment le concept.

Mobilisation: la Mind Map représente un engagement, une promesse et est compris de la même manière par tous les acteurs. Ceci est seulement possible avec une bonne présentation et un vrai dialogue. Il ne s’agit plus de s’efforcer à respecter des règles mais bien de déverrouiller la carte.

Simplicité: l’objectif et toutes les règles sont synthétisés dans un seul schéma. De par sa structure, la carte représente un tout indivisible et non plus une liste de règles à vérifier individuellement. Une fois maîtrisée, il n'est pas nécessaire d'expliquer ce qu'elle contient ou ce qui est attendu comme comportement. 

Maniabilité: Avec un peu de créativité, vous pouvez transformer votre Mind Map en un support utile. Une fois imprimé, plastifié et distribué, le concept est matérialisé. Chacun l’utilise à sa manière, quand il le souhaite.

Votre avis est important

N'hésitez pas à tester la technique et à partager votre expérience. Je recherche l’avis de psychologues, pédiatres ou de pédagogues, afin de mieux comprendre les différents autres facteurs de réussite de la méthode. Les enseignants ou les éducateurs pourraient y trouver un bon moyen de transformer certaines situations difficiles en expériences positives.

Si vous avez besoin d'aide pour la préparation ou la réalisation de certaines expériences, pour la création de cartes personnalisées ou pour approfondir la technique du Mind Mapping, n'hésitez pas à contacter l'asbl Dessine-moi une idée.

Croyez-le ou non, nous utilisons une Mind Map pour faire respecter quelques règles à la maison, diminuant le stress pour chacun des membres de la famille. Cet article vous explique concrètement comment réaliser une carte mentale servant de support à la mise en place d'un schéma de collaboration efficace et d'une responsabilisation des enfants face aux règles d'obéissance élémentaires. Croyez-le ou non, nous utilisons une carte mentale pour motiver nos enfants à respecter certaines règles à la maison. Cela diminue notre stress et réduit la frustration de nos enfants. Cet article vous expliquera, comment, en pratique, une carte mentale - en anglais « Mind Map » - peut être utilisée pour aider les enfants à obéir à leurs parents. Elle permet de créer un schéma collaboratif dans une atmosphère positive et respectueuse.

Le problème dans son ensemble

Nous avons deux garçons. Le plus jeune a 5 ans. Le second est âgé de 8 ans. Comme beaucoup d'autres enfants de cet âge, la préoccupation principale à leurs yeux est de s’amuser. Ils aiment jouer seul ou ensemble, avec des ballons, des jeux de société, des consoles de jeux ou regarder la télévision. Mais bien sûr, comme tout autre enfant, ils ont aussi des difficultés à garder leur chambre en ordre et, faire les devoirs, n’est pas une priorité. Leur participation aux tâches ménagères est assez limitée sauf quand ils y sont obligés.

Mon épouse et moi avons essayé pendant longtemps de les sensibiliser afin de leur faire comprendre que certains comportements n'étaient pas appropriés. Les jouets qui traînaient partout dans la maison, les chaussures et les manteaux qui étaient déposés n’importe où et les vêtements sales qui s’accumulaient dans les coins, occasionnaient les principaux désagréments. De plus, les tâches quotidiennes, telles que dresser ou débarrasser la table, étaient adroitement évitées. Bien que nous ayons tenté de les raisonner à plusieurs reprises sur l’importance de ces problèmes, les enfants oubliaient vite, volontairement ou non, et ils préféraient aller jouer.


Stress et frustration

Devinez ce qu’il se passait alors à la maison… En tant que parents, nous souhaitions faire respecter certaines règles. Nos jeunes garçons, eux, voulaient se divertir. Par conséquent, à chaque fois qu'ils partaient s’amuser sans tenir leurs bonnes résolutions, nous mettions fin rapidement à leur séance de jeu.

A ce moment-là, la façon la plus directe pour obtenir le respect des règles était d’appliquer une forme de chantage. Ils ne pouvaient poursuivre leur activité tant qu’ils n’avaient pas rangé. Lorsque nous avions de la chance, ils effectuaient tout ce qui était supposé être fait. Mais souvent, après une rapide vérification, nous découvrions qu’ils n’avaient exécuté que partiellement leurs tâches, afin de revenir jouer au plus vite. Le problème se posait alors à nouveau.

Cette situation devenait extrêmement difficile pour les deux parties. En effet, cela exigeait beaucoup d'énergie pour vérifier chaque fois si tout était en ordre. C’était particulièrement irritant d’interrompre deux garçons en plein milieu de leur séance de jeu. Ils réagissaient automatiquement dans la négative, ils trouvaient notre intervention injuste, imméritée ou inappropriée (surtout s’ils avaient reçu l’autorisation de jouer quelques instants plus tôt).

Bien qu’au final nous obtenions ce que nous désirions, cela instaurait habituellement une mauvaise ambiance, souvent accompagnée de cris et de pleurs. Pire, nous nous sentions en quelque sorte coupables, car nous empêchions nos enfants de jouer, en essayant de rester cohérents vis-à-vis des règles que nous nous étions fixées.

Le défi

Sans être de grands philosophes, ma femme et moi sommes plutôt d’accord avec l’adage qui dit :
«A force de toujours procéder de la même façon, on obtient systématiquement les mêmes résultats». 
Pour dépenser moins d'énergie, être moins irrités et générer moins de frustrations, nous devions donc être créatifs et changer notre approche. La situation idéale et ultime que nous recherchions était une sorte de rituel que les garçons exécuteraient naturellement avant de pouvoir s'amuser. Nous voulions faire prendre conscience à nos enfants de leur capacité à pouvoir influencer une situation si celle-ci ne leur convenait pas. Nous souhaitions leur laisser le choix de prendre eux-mêmes les bonnes décisions.

Afin d'obtenir un engagement solide avec nos fils, la solution se devait d’être attrayante, pratique, simple, efficace et reproductible. J'ai proposé d’articuler la solution autour d’une carte mentale (ou carte heuristique) qui serait comprise et acceptée par tout le monde à la maison.

La technique du « Mind Maping » n’est pas totalement inconnue sous notre toit. En effet, je fais beaucoup de recherches sur le sujet depuis que je suis instructeur agréé ThinkBuzan. Mais ne vous inquiétez pas, les enfants sont ouverts aux propositions innovantes et créatives. Ils trouvent le résultat plutôt « cool ». Une carte mentale agréable, colorée et suffisamment expliquée est généralement bien accueillie par la jeune génération.

Définition des règles


Vous débutez une carte mentale en plaçant au centre de votre page l’idée principale, généralement illustrée par une photo, un dessin, un logo, etc. Dans le cas présent, le centre représente un échantillon des activités de jeu. J'ai rassemblé quelques illustrations des plus représentatives, mais par extension, le centre de la carte les représente toutes. J'ai aussi ajouté un émoticône montrant la dimension positive de la cible à atteindre. L’objectif a ensuite été présenté aux garçons comme étant le leur et non celui de leurs parents. Il représente le fruit de leur effort, le retour de leurs investissements.

Vous développez ensuite la Mind Map en y ajoutant des branches. Elles rayonnent à partir du thème central de votre carte. Chacune d’entre-elles représente le premier niveau des sujets à traiter. Après une brève analyse avec mon épouse, nous avons décidé de concentrer nos efforts sur les domaines suivants:

l CHAUSSURES l VÊTEMENTS l JOUETS l TABLE l ÉCOLE

Pour chaque catégorie, la Mind Map doit en quelque sorte expliquer ce qui est problématique. Mais plus important encore, la carte doit expliquer aux utilisateurs quelles sont les règles à respecter pour pallier aux problèmes et ainsi obtenir la récompense attendue.

Selon l’adage qui dit :
«Une image vaut mille mots» (Confucius),
la carte mentale devient plus simple et plus attrayante si elle est bien illustrée. J'ai imaginé pour chacune des règles, des images explicatives que j’ai placées sur les sous-branches. Voici quelques exemples de ce que contient la carte mentale terminée:
  • Les chaussures ne doivent pas obstruer le passage : toujours les replacer dans des lieux qui leur sont réservés. 
  • Les manteaux doivent être faciles à trouver : toujours les suspendre au même endroit; 
  • Les jeux, jouets, gadgets, ... ne sont pas abandonnés n’importe où : toujours les remettre à leur place. 
  • Le dîner est préparé pour tous : tout le monde aide pour dresser et débarrasser la table. Les devoirs sont obligatoires, aucun moyen d'y échapper.

J'ai utilisé le logiciel iMindMap de ThinkBuzan pour dessiner la Mind Map. Une fois terminé, j'ai présenté le résultat (le mode présentation du logiciel est parfaitement adapté pour ce cas) et je l'ai validé auprès de tous les acteurs. J'ai demandé à chacun de mes fils de relire l’ensemble et d’expliquer ce qu’ils avaient compris. Ce jour-là, une nouvelle règle était née à la maison: « Si vous voulez jouer, vous faites d’abord votre Mind Map ». Cette approche proactive a l’avantage d’obtenir un accord dès le départ. Cela ne s’apparente donc plus à du chantage, mais cela devient un code de conduite. Les enfants peuvent encore le transgresser, mais ils savent qu’en ne réalisant pas les tâches de leur carte, il n’est pas question de s’amuser.

Une solution fonctionnelle

La nouvelle règle ne devait pas rester sur l'ordinateur ou dans la tête, j'ai donc dû la matérialiser. J'ai décidé de l'imprimer et de la distribuer à mes enfants. Sachant qu’une feuille de papier allait rapidement s’abîmer à l'usage, je l'ai plastifiée. Puis, j'ai cherché un endroit pour l’accrocher mais je n’ai pas vraiment trouvé de place idéale. Il manquait quelque chose pour rendre le support disponible pour tout le monde, n'importe où, à tout moment. Alors, j'ai créé des cartes personnelles, pas plus grandes qu'une carte de crédit, que j’ai également plastifiées. Il n'y a pas de bon endroit pour les afficher ou les ranger et elles restent généralement là où elles ont été utilisées pour la dernière fois. C’est aussi bien ainsi.
Dans la pratique, comment ça marche? C'est facile, quand nos fils demandent s’ils peuvent jouer, nous leur rappelons que la condition initiale est de s’assurer que les règles de la Mind Map sont respectées. S’ils commencent à jouer sans le signaler, nous les arrêtons un court instant pour vérifier si la Mind Map est en ordre. Sans crier, sans expliquer ou justifier notre intervention, nous rappelons simplement les engagements pris. Sans aucun effort, stress ou perte d’énergie, nous appliquons une règle simple et connue de tous. Notre interruption est légitime et rarement contestée. Les enfants connaissent les conséquences en cas de non respect de l'accord. La situation s'améliore de jour en jour. En effet maintenant, nos enfants prennent moins souvent le risque de jouer sans examiner au préalable la Mind Map. Nous devons moins vérifier dans les détails l’exécution des tâches. Encore plus intéressant, les garçons commencent à comprendre que la carte devient inutile en acquérant certains réflexes tout au long de la journée. Ils changent leurs habitudes petit à petit, pour le plus grand plaisir de leurs parents.

Pourquoi est-ce efficace?

Je ne suis pas psychologue donc je ne peux pas vraiment expliquer les réels mécanismes qui rendent cette solution si efficace. Ce que je peux expliquer, c’est pourquoi la carte mentale est particulièrement appropriée dans cette situation et pourquoi le support est adéquat pour résoudre un tel problème.

Clarté: la carte heuristique présente un objectif évident, avec une grande image centrale intégrant les éléments principaux de ce qui est visé. Les règles sont très claires et mémorisées au travers des différentes branches, ponctuées d’illustrations explicatives.

Divertissement: la carte s’illumine de couleurs, de courbes et de dessins amusants. Une carte mentale captivante avec quelques mots clés n’est pas ennuyeuse et les enfants aiment le concept.

Mobilisation: la Mind Map représente un engagement, une promesse et est compris de la même manière par tous les acteurs. Ceci est seulement possible avec une bonne présentation et un vrai dialogue. Il ne s’agit plus de s’efforcer à respecter des règles mais bien de déverrouiller la carte.

Simplicité: l’objectif et toutes les règles sont synthétisés dans un seul schéma. De par sa structure, la carte représente un tout indivisible et non plus une liste de règles à vérifier individuellement. Une fois maîtrisée, il n'est pas nécessaire d'expliquer ce qu'elle contient ou ce qui est attendu comme comportement. 

Maniabilité: Avec un peu de créativité, vous pouvez transformer votre Mind Map en un support utile. Une fois imprimé, plastifié et distribué, le concept est matérialisé. Chacun l’utilise à sa manière, quand il le souhaite.

Votre avis est important

N'hésitez pas à tester la technique et à partager votre expérience. Je recherche l’avis de psychologues, pédiatres ou de pédagogues, afin de mieux comprendre les différents autres facteurs de réussite de la méthode. Les enseignants ou les éducateurs pourraient y trouver un bon moyen de transformer certaines situations difficiles en expériences positives.

Si vous avez besoin d'aide pour la préparation ou la réalisation de certaines expériences, pour la création de cartes personnalisées ou pour approfondir la technique du Mind Mapping, n'hésitez pas à contacter l'asbl Dessine-moi une idée.

10 commentaires:

  1. Bonjour, je suis très intéressée par cette méthode. Ceci est l'appel à l'aide d'une maman dépassée et quasi démissionnaire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  2. Bonjour,

    C'est assez amusant pour moi de découvrir cet article ce soir car je suis exactement là à l'instant dans la création de la même démarche.
    Deux garçons du même âge, même problème...
    Grande utilisatrice (et formatrice) de mindmapping, j'ai donc décidé de réaliser un mindmap concernant des règles de vie simples que je voudrais voir respecter à la maison.
    Et en recherchant des images, je tombe sur votre article.
    Je vais reprendre quelques astuces, comme plastifier la carte.
    et puis c'est plutôt rassurant de voir que ça peut marcher... enfin je l'espère :-D
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  3. Merci beaucoup beaucoup :) les coïncidences sont marrantes. Mes cowboys ont 4 et 7 ans et ça y est, on passe aux règles...et je suis en pleine étude du mindmapping !!! merci pour cette porte ouverte qui me donne une base pour établir nos règles de façon ludique et efficace !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec plaisir. N'hésitez pas à partager votre expérience du mind mapping dans ce contexte assez particulier.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer