mercredi 7 mai 2014

Le Mind Mapping à l'école (PARTIE I): apprendre à tout âge

Le Mind Mapping est une nouvelle compétence qui peut être enseignée à l'école, dès le plus jeune âge. Dès que l'élève maîtrise l'outil et la technique, il devient plus actif et plus autonome lors des séquences d'apprentissage. Il comprend et mémorise mieux les concepts.
Quelles sont les aptitudes fondamentales qui permettent d’apprendre à l’école comme dans la vie? En fait, dès le plus jeune âge et pendant toute la scolarité, nous apprenons à écouter, à parler, à lire, à écrire et à calculer. C’est à l'aide du langage, au sens large, et d'autres compétences de base que nous pouvons accéder aux autres disciplines comme l’histoire, la géographie, les sciences ou les mathématiques. C'est à l'aide de ces compétences que nous développons notre personne, nos savoirs et savoir-faire.

Mais il existe un autre moyen d’expression, bien différent et pourtant tout aussi pertinent qui permet d’apprendre à tout âge : le Mind Mapping. Les compétences de bases qui nous permettent de recueillir l’information, de la mémoriser, de la traiter et de la communiquer n’ont pas vraiment changé depuis des siècles. Il est donc fort peu probable que l’on accepte aisément de considérer le Mind Mapping au même titre que la lecture ou le calcul. Pourtant, dans le second volet du dossier, vous pouvez découvrir comment la technique s'adapte à toutes les compétences disciplinaires du programme scolaire (le Mind Mapping à l'école - PARTIE II: apprendre dans toutes les disciplines).

Représenter ce que nous pensons sous une forme simple et structurée, avec quelques mots, quelques dessins, des liens et des couleurs, c’est possible et cela peut devenir très vite un moyen supplémentaire pour apprendre davantage, différemment. Cette nouvelle compétence permet de mieux exploiter notre mémoire et donc d’améliorer notre fonctionnement cognitif en général (imaginer, représenter, classifier, comparer, évaluer, ...). Dès la maternelle, en passant par l’école primaire jusqu’aux études secondaires et supérieures, le Mind Mapping accompagnera l’apprenant dans ses démarches intellectuelles, en fonction des besoins et du contexte. Même dans sa vie quotidienne ou professionnelle, maîtriser cet outil sera un avantage non négligeable pour penser et agir efficacement.
Mind Mapping à tout âge
Ce constat est basé sur des expériences concrètes menées par Philippe Packu et l’asbl « Dessine-moi une idée » depuis 2013 dans les écoles francophones de Belgique. Les nombreuses Mind Maps réalisées en classe par les élèves de tous les cycles renforcent l’idée qu’il est possible d’introduire très tôt et graduellement, un nouveau mode d’expression au service de l’apprentissage.


Mind Mapping à l'école maternelle
A l’école maternelle, les élèves ne dessinent pas vraiment des Mind Maps mais ils sont déjà capables d’assimiler ce nouvel état d'esprit et les quelques règles élémentaires du Mind Mapping. Ils peuvent ainsi comprendre, à l’aide d’une comptine par exemple, le principe du schéma radial (partir du centre et diverger tout autour). Ils peuvent cheminer le long des branches et des sous-branches en les identifiant par des couleurs et des formes spécifiques. Ils peuvent réaliser des associations logiques entre l’idée centrale, les idées principales et les idées secondaires à l’aide de collages. Lorsqu'elle est bien pensée et menée, cette activité convient à tout type d'apprenant car elle fait appel aux différents canaux de perceptions (visuel, auditif et kinesthésique). La production finale (Mind Map), quant à elle, est essentiellement un support visuel.  


Mind Mapping à l'école primaire
A l’école primaire, les élèves vont progressivement construire eux-mêmes les Mind Maps. En fonction de leur maturité et des autres compétences déjà acquises (écriture, gestion de l’espace, liens logiques, ...), ils complètent et illustrent d’abord des schémas prédéfinis mais deviennent très rapidement capables de produire des Mind Maps seul. Ils découvrent également comment fonctionne la mémoire et pourquoi le Mind Mapping les aide à mieux raisonner et enregistrer l’information. Ils apprennent et appliquent quelques règles comme écrire des mots-clés sur les branches, connecter les nouvelles branches aux extrémités des précédentes, ajouter des pictogrammes pertinents. A ce niveau, l’élève apprend selon une structure et une séquence imaginée par l’enseignant qui vise un objectif pédagogique précis. Il peut cependant s’exprimer avec un certain degré de liberté et selon ses affinités.


Mind Mapping à l'école secondaire
Dans l’enseignement secondaire, les élèves doivent surtout développer une méthode de travail et acquérir une certaine autonomie pour étudier. Ceux qui ont la chance de maitriser le Mind Mapping peuvent s’en servir immédiatement pour créer des synthèses et réviser efficacement. Pour les autres, il est possible d’imaginer le même type d’atelier que dans les classes des écoles primaires et ainsi rapidement offrir un nouvel outil pour apprendre. A ce niveau, la principale difficulté de l’élève réside dans sa capacité à structurer l’information, à distinguer ce qui est important des détails et à organiser le tout intelligemment. En effet, le contenu pédagogique est livré en classe sous différentes formes, à différents moments, sans être nécessairement structuré ou lié. Il s’agit de longs textes provenant de manuels scolaires, des informations recueillies sur internet, des vidéos ou simplement le discours du professeur. Sans une organisation élémentaire et claire des concepts abordés dans ces contenus, la compréhension et la mémorisation sont souvent difficiles. En apprenant le Mind Mapping et en s’exerçant à restructurer la connaissance sous la forme de Mind Maps, les élèves du secondaire découvrent et exploitent un outil qui les aide à étudier seul avec méthode.


Mind Mapping à l'école supérieure
Dans l’enseignement supérieur, le Mind Mapping sert essentiellement à apporter aux étudiants un outil supplémentaire pour mieux réfléchir et agir. Face aux nombreux défis qui se présenteront à eux dans leur carrière professionnelle, tous ne seront pas capables de surmonter les difficultés ou s’adapter aux situations inédites. Ceux qui y parviendront seront ceux qui exploiteront mieux leur potentiel (mental et physique) et qui utiliseront habilement les outils acquis au cours de leur cursus. Les étudiants des hautes écoles ou des universités qui apprennent à élaborer des Mind Maps dans le but de soutenir une démarche intellectuelle très précise (structurer, analyser, planifier, solutionner, décider, présenter, ...) bénéficient, à terme, d’un atout considérable pour se démarquer ou économiser un temps précieux dans l’exercice de leur métier.


Le Mind Mapping est donc bien une nouvelle compétence à acquérir par les élèves. Le projet de l’asbl « Dessine-moi une idée » vise à accompagner les établissements scolaires et les équipes éducatives qui souhaitent offrir cet outil supplémentaire à leurs élèves pour faciliter les apprentissages. Cette aptitude à structurer et à représenter la connaissance de manière innovante doit être enseignée correctement, étape par étape, à l’aide d’une démarche cohérente et adaptée au niveau des élèves.

Les nombreux ateliers déjà réalisés dans les écoles et les nombreuses collaborations avec les enseignants de tous les degrés et tous les cycles ont permis à l’association d’acquérir une expertise unique dans le domaine. Si vous êtes chef d’un établissement scolaire, membre d’un pouvoir organisateur ou enseignant, n’hésitez pas à prendre contact avec l’asbl pour envisager une collaboration autour d’un projet pédagogique ou simplement essayer un atelier dans une de vos classes. Si vous êtes parents, parlez-en autour de vous, à l’école, dans l’association des parents et peut-être que votre enfant reviendra un jour à la maison avec une Mind Map réalisée en classe.



Le Mind Mapping est une nouvelle compétence qui peut être enseignée à l'école, dès le plus jeune âge. Dès que l'élève maîtrise l'outil et la technique, il devient plus actif et plus autonome lors des séquences d'apprentissage. Il comprend et mémorise mieux les concepts.
Quelles sont les aptitudes fondamentales qui permettent d’apprendre à l’école comme dans la vie? En fait, dès le plus jeune âge et pendant toute la scolarité, nous apprenons à écouter, à parler, à lire, à écrire et à calculer. C’est à l'aide du langage, au sens large, et d'autres compétences de base que nous pouvons accéder aux autres disciplines comme l’histoire, la géographie, les sciences ou les mathématiques. C'est à l'aide de ces compétences que nous développons notre personne, nos savoirs et savoir-faire.

Mais il existe un autre moyen d’expression, bien différent et pourtant tout aussi pertinent qui permet d’apprendre à tout âge : le Mind Mapping. Les compétences de bases qui nous permettent de recueillir l’information, de la mémoriser, de la traiter et de la communiquer n’ont pas vraiment changé depuis des siècles. Il est donc fort peu probable que l’on accepte aisément de considérer le Mind Mapping au même titre que la lecture ou le calcul. Pourtant, dans le second volet du dossier, vous pouvez découvrir comment la technique s'adapte à toutes les compétences disciplinaires du programme scolaire (le Mind Mapping à l'école - PARTIE II: apprendre dans toutes les disciplines).

Représenter ce que nous pensons sous une forme simple et structurée, avec quelques mots, quelques dessins, des liens et des couleurs, c’est possible et cela peut devenir très vite un moyen supplémentaire pour apprendre davantage, différemment. Cette nouvelle compétence permet de mieux exploiter notre mémoire et donc d’améliorer notre fonctionnement cognitif en général (imaginer, représenter, classifier, comparer, évaluer, ...). Dès la maternelle, en passant par l’école primaire jusqu’aux études secondaires et supérieures, le Mind Mapping accompagnera l’apprenant dans ses démarches intellectuelles, en fonction des besoins et du contexte. Même dans sa vie quotidienne ou professionnelle, maîtriser cet outil sera un avantage non négligeable pour penser et agir efficacement.
Mind Mapping à tout âge
Ce constat est basé sur des expériences concrètes menées par Philippe Packu et l’asbl « Dessine-moi une idée » depuis 2013 dans les écoles francophones de Belgique. Les nombreuses Mind Maps réalisées en classe par les élèves de tous les cycles renforcent l’idée qu’il est possible d’introduire très tôt et graduellement, un nouveau mode d’expression au service de l’apprentissage.


Mind Mapping à l'école maternelle
A l’école maternelle, les élèves ne dessinent pas vraiment des Mind Maps mais ils sont déjà capables d’assimiler ce nouvel état d'esprit et les quelques règles élémentaires du Mind Mapping. Ils peuvent ainsi comprendre, à l’aide d’une comptine par exemple, le principe du schéma radial (partir du centre et diverger tout autour). Ils peuvent cheminer le long des branches et des sous-branches en les identifiant par des couleurs et des formes spécifiques. Ils peuvent réaliser des associations logiques entre l’idée centrale, les idées principales et les idées secondaires à l’aide de collages. Lorsqu'elle est bien pensée et menée, cette activité convient à tout type d'apprenant car elle fait appel aux différents canaux de perceptions (visuel, auditif et kinesthésique). La production finale (Mind Map), quant à elle, est essentiellement un support visuel.  


Mind Mapping à l'école primaire
A l’école primaire, les élèves vont progressivement construire eux-mêmes les Mind Maps. En fonction de leur maturité et des autres compétences déjà acquises (écriture, gestion de l’espace, liens logiques, ...), ils complètent et illustrent d’abord des schémas prédéfinis mais deviennent très rapidement capables de produire des Mind Maps seul. Ils découvrent également comment fonctionne la mémoire et pourquoi le Mind Mapping les aide à mieux raisonner et enregistrer l’information. Ils apprennent et appliquent quelques règles comme écrire des mots-clés sur les branches, connecter les nouvelles branches aux extrémités des précédentes, ajouter des pictogrammes pertinents. A ce niveau, l’élève apprend selon une structure et une séquence imaginée par l’enseignant qui vise un objectif pédagogique précis. Il peut cependant s’exprimer avec un certain degré de liberté et selon ses affinités.


Mind Mapping à l'école secondaire
Dans l’enseignement secondaire, les élèves doivent surtout développer une méthode de travail et acquérir une certaine autonomie pour étudier. Ceux qui ont la chance de maitriser le Mind Mapping peuvent s’en servir immédiatement pour créer des synthèses et réviser efficacement. Pour les autres, il est possible d’imaginer le même type d’atelier que dans les classes des écoles primaires et ainsi rapidement offrir un nouvel outil pour apprendre. A ce niveau, la principale difficulté de l’élève réside dans sa capacité à structurer l’information, à distinguer ce qui est important des détails et à organiser le tout intelligemment. En effet, le contenu pédagogique est livré en classe sous différentes formes, à différents moments, sans être nécessairement structuré ou lié. Il s’agit de longs textes provenant de manuels scolaires, des informations recueillies sur internet, des vidéos ou simplement le discours du professeur. Sans une organisation élémentaire et claire des concepts abordés dans ces contenus, la compréhension et la mémorisation sont souvent difficiles. En apprenant le Mind Mapping et en s’exerçant à restructurer la connaissance sous la forme de Mind Maps, les élèves du secondaire découvrent et exploitent un outil qui les aide à étudier seul avec méthode.


Mind Mapping à l'école supérieure
Dans l’enseignement supérieur, le Mind Mapping sert essentiellement à apporter aux étudiants un outil supplémentaire pour mieux réfléchir et agir. Face aux nombreux défis qui se présenteront à eux dans leur carrière professionnelle, tous ne seront pas capables de surmonter les difficultés ou s’adapter aux situations inédites. Ceux qui y parviendront seront ceux qui exploiteront mieux leur potentiel (mental et physique) et qui utiliseront habilement les outils acquis au cours de leur cursus. Les étudiants des hautes écoles ou des universités qui apprennent à élaborer des Mind Maps dans le but de soutenir une démarche intellectuelle très précise (structurer, analyser, planifier, solutionner, décider, présenter, ...) bénéficient, à terme, d’un atout considérable pour se démarquer ou économiser un temps précieux dans l’exercice de leur métier.


Le Mind Mapping est donc bien une nouvelle compétence à acquérir par les élèves. Le projet de l’asbl « Dessine-moi une idée » vise à accompagner les établissements scolaires et les équipes éducatives qui souhaitent offrir cet outil supplémentaire à leurs élèves pour faciliter les apprentissages. Cette aptitude à structurer et à représenter la connaissance de manière innovante doit être enseignée correctement, étape par étape, à l’aide d’une démarche cohérente et adaptée au niveau des élèves.

Les nombreux ateliers déjà réalisés dans les écoles et les nombreuses collaborations avec les enseignants de tous les degrés et tous les cycles ont permis à l’association d’acquérir une expertise unique dans le domaine. Si vous êtes chef d’un établissement scolaire, membre d’un pouvoir organisateur ou enseignant, n’hésitez pas à prendre contact avec l’asbl pour envisager une collaboration autour d’un projet pédagogique ou simplement essayer un atelier dans une de vos classes. Si vous êtes parents, parlez-en autour de vous, à l’école, dans l’association des parents et peut-être que votre enfant reviendra un jour à la maison avec une Mind Map réalisée en classe.



3 commentaires:

  1. Il existe un cd-rom Enseigner avec les cartes mentales et conceptuelles à l'école et au collége édité par le Ministère de l'Education Nationale français regroupant plus de 65 fiches pédagogiques et des vidéos de la maternelle au collège.C'est le travail de 17 professeurs pendant 3 ans dans différentes disciplines.http://www.mindmanagement.org/le-cd-enseigner-avec-les-cartes-mentales-et-conceptuelles-a-l-ecole

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Philippe
    Merci à vous pour ce partage et votre action.
    Cordialement
    Lucas Gruez
    http://classemapping.blogspot.fr/
    http://www.scoop.it/t/classemapping

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Lucas.
      Je suis convaincu que notre action commune permet d'introduire petit à petit le mind mapping correctement dans l'enseignement francophone. Le second volet du dossier devrait également t'intéresser http://www.dessinemoiuneidee.org/2014/05/mind-mapping-ecole-pour-apprendre-toutes-les-disciplines.html.

      Supprimer