Qui sommes-nous?


Origine



Philippe PACKU est l’initiateur du projet et fondateur de l'association Dessine-moi une idée. Formé à l’université de Liège, il obtient en 1994 un master en sciences informatiques. Son parcours professionnel fut essentiellement orienté vers les technologies de l'information avec comme principale activité, l'analyse des besoins et la modélisation des processus métiers. Dans son travail et sa vie en général, il opte pour une approche focalisée sur la dimension humaine des problèmes, plutôt que sur les enjeux techniques. Son objectif est devenu très vite et reste à ce jour, d'aider ou d'accompagner les gens à mieux exploiter leur potentiel. Il trouve des solutions qui leur permettent de surmonter les obstacles et de réaliser des choses dont eux-mêmes ignorent être capables.

Son esprit créatif, sa volonté d’innover et son sens du partage conduisent Philippe PACKU à imaginer un projet de société à caractère éducatif et social. En 2011, il rencontre, à Londres, le célèbre psychologue anglais Tony BUZAN. Celui-ci le forme aux techniques de pensée générative et analytique et perfectionne sa maîtrise du mind mapping. Depuis lors, c'est principalement au travers de son blog DrawMeAnIdea.com et fort d’un réseau d’échange international, qu'il séduit et se forge une réputation à l'échelle mondiale. Non seulement il crée des cartes mentales inédites mais il démontre explicitement combien la création de schémas heuristiques est bénéfique à tout type d’apprentissage.

En 2013, soutenu par un réseau pluridisciplinaire de professionnels débutants et expérimentés (psychologues, enseignants, logopèdes, scientifiques, journalistes, politiciens, …), Philippe PACKU crée l’ASBL Dessine-moi une idée. Avec ce projet d’envergure, il souhaite développer un cadre d'étude, d'accompagnement, d'évaluation et d'échange autour d'outils, de méthodes et de personnes qui peuvent réellement contribuer à rendre les apprentissages plus plaisants et plus efficaces.

Motivations




Afin de confronter les théories avancées dans les domaines de l’éducation et des sciences cognitives avec la réalité du terrain, nous avons expérimenté, à plusieurs reprises, des techniques comme la gestion mentale ou le mind mapping lors du processus d’apprentissage chez des enfants, adolescents et étudiants plus âgés. Les résultats que nous avons obtenus, tant avec les élèves faisant face à des difficultés flagrantes que sur ceux qui n'en éprouvent pas réellement, sont très encourageants. En se concentrant sur les fonctions mentales à mobiliser pour réaliser les tâches dans des disciplines aussi variées que la grammaire et la poésie, l’algèbre et la géométrie ou l’histoire et la géographie, nous avons pu démontrer un gain d'efficacité. Bien plus important encore, nous avons identifié de nombreux bénéfices liés au bien-être de l'apprenant tels que:

  • Temps de concentration allongé
  • Confiance en soi retrouvée
  • Autonomie accrue
  • Plaisir de travailler
  • Mémorisation plus efficace
  • Contournement du handicap
  • ...

C'est alors que nous avons réalisé combien notre expertise et notre expérience pouvaient être utiles à une plus grande échelle et contribuer à la lutte contre le décrochage scolaire. Plutôt que de travailler sur les conséquences (échec, délinquance, chômage, …) qui sont déjà largement prises en charge par de nombreuses associations, nous avons imaginé des mesures préventives pour réduire l'ampleur du problème en empruntant de nouvelles voies.