dimanche 1 janvier 2012

Ateliers formation Mind Mapping dans les écoles


De façon instinctive, chaque espèce vivante, travaille à s'adapter au mieux à son milieu mais toutes ne le font pas à la même vitesse, avec les mêmes moyens et pour les mêmes raisons. Or, notre système d’éducation nous contraint à nous construire durant une période imposée de notre vie, selon un schéma prédéfini. Ceux qui n’auront pas la chance de s’adapter seront en danger. Dans les écoles, dès le plus jeune âge, le Mind Mapping offre une méthode supplémentaire de compenser ces difficultés et de réduire les inégalités.

L’asbl Dessine-moi une idée a lancé une coopération inédite avec les écoles maternelles, primaires, secondaires et supérieures afin d’éduquer les élèves à la technique du Mind Mapping. En collaborant avec un expert tel que Philippe Packu, l’équipe éducative élabore des séquences d’apprentissage innovantes et efficaces qui invitent les élèves à réaliser des Mind Maps et à devenir acteurs de la construction de leurs savoirs. Idéalement, elles sont enseignées, dans un premier temps, en compagnie d’une personne ressource spécialisée qui est présente en classe. Celle-ci forme l’enseignant et les élèves en montrant l’exemple et en mettant en exergue les bénéfices de la méthode. Contrairement aux apparences, la technique s’applique aisément à toutes les disciplines scolaires, dans tous les cycles et degrés de l'enseignement.

Sachant que chaque individu est différent dans sa manière de percevoir, de penser et d’agir, les Mind Maps, qui sont efficaces pour certains ne le seront peut-être pas pour d’autres. Il est donc important de favoriser les créations individuelles et personnalisées. Il s’agit d’accorder une certaine flexibilité sur la manière d’exprimer ses pensées tout en contrôlant le sens et la validité du contenu. Attention qu’un exposé frontal des Mind Maps est plus délicat car leur présentation sera liée aux affinités, au vécu et au mode de pensée de leur auteur. Elles peuvent susciter moins d’intérêt et biaiser la perception ou la compréhension. Si l’apprenant ne participe pas, il y aura moins de chance de découvrir ses points forts et ses faiblesses et de rendre son apprentissage efficace et plaisant.

Après les séances, l’équipe éducative est capable d’analyser les résultats et peut évaluer les bénéfices obtenus ou les améliorations à apporter. L’objectif, à plus long terme, est que les élèves et l’enseignant maîtrisent l’outil pour l’utiliser de manière autonome quelles que soient les disciplines ou les problèmes abordés, dans les études ou dans la vie de tous les jours.

Apprendre avec le Mind Mapping dans les écoles supérieures


De façon instinctive, chaque espèce vivante, travaille à s'adapter au mieux à son milieu mais toutes ne le font pas à la même vitesse, avec les mêmes moyens et pour les mêmes raisons. Or, notre système d’éducation nous contraint à nous construire durant une période imposée de notre vie, selon un schéma prédéfini. Ceux qui n’auront pas la chance de s’adapter seront en danger. Dans les écoles, dès le plus jeune âge, le Mind Mapping offre une méthode supplémentaire de compenser ces difficultés et de réduire les inégalités.

L’asbl Dessine-moi une idée a lancé une coopération inédite avec les écoles maternelles, primaires, secondaires et supérieures afin d’éduquer les élèves à la technique du Mind Mapping. En collaborant avec un expert tel que Philippe Packu, l’équipe éducative élabore des séquences d’apprentissage innovantes et efficaces qui invitent les élèves à réaliser des Mind Maps et à devenir acteurs de la construction de leurs savoirs. Idéalement, elles sont enseignées, dans un premier temps, en compagnie d’une personne ressource spécialisée qui est présente en classe. Celle-ci forme l’enseignant et les élèves en montrant l’exemple et en mettant en exergue les bénéfices de la méthode. Contrairement aux apparences, la technique s’applique aisément à toutes les disciplines scolaires, dans tous les cycles et degrés de l'enseignement.

Sachant que chaque individu est différent dans sa manière de percevoir, de penser et d’agir, les Mind Maps, qui sont efficaces pour certains ne le seront peut-être pas pour d’autres. Il est donc important de favoriser les créations individuelles et personnalisées. Il s’agit d’accorder une certaine flexibilité sur la manière d’exprimer ses pensées tout en contrôlant le sens et la validité du contenu. Attention qu’un exposé frontal des Mind Maps est plus délicat car leur présentation sera liée aux affinités, au vécu et au mode de pensée de leur auteur. Elles peuvent susciter moins d’intérêt et biaiser la perception ou la compréhension. Si l’apprenant ne participe pas, il y aura moins de chance de découvrir ses points forts et ses faiblesses et de rendre son apprentissage efficace et plaisant.

Après les séances, l’équipe éducative est capable d’analyser les résultats et peut évaluer les bénéfices obtenus ou les améliorations à apporter. L’objectif, à plus long terme, est que les élèves et l’enseignant maîtrisent l’outil pour l’utiliser de manière autonome quelles que soient les disciplines ou les problèmes abordés, dans les études ou dans la vie de tous les jours.

Apprendre avec le Mind Mapping dans les écoles supérieures